Kotépéi #63

SergioNèveArt, c'est une patte, une signature qui associe à la pratique traditionnelle du travail du fer, une ligne ultra contemporaine à la touche vraiment personnalisée.

C'est simple, on voudrait en avoir un chez soi. Parmi ses créations, Sergio avoue être satisfait de sa banquette baroque à rembourrage rose échouée dans un salon de coiffure de Boucan Canot, et

parmi ses sculptures, un trépied photo ayant évolué en silhouette de femme.

Des bibliothèques, tables basses, buffets en fer et bois, une collection de luminaires et sculptures ­ dont la surprenante "cactus" ­ très orginales, Sergio souhaiterait maintenant s'orienter vers des pièces grandeur nature. Pourtant rien ne prédisposait l'ex électromécanicien à vivre de sa passion un jour, alors qu'il arrivait dans l'île dans un tout autre contexte professionnel. Mais il n'est pas superflu de rappeler que le créateur façonne le fer depuis 11 ans, un goût qu'il tient de son grand­ père, un ferronier maréchal­ferrant lui ayant légué son enclume et son poste à souder lorsque le temps du repos est venu frapper à sa porte. Sergio a mesuré toute l'émotion de ce dernier, lorsqu'en 2012 il a inauguré officiellement la "Fanny", une sculpture aux courbes extrêmement féminines et modernes érigée au boulodromme de Mandelieu, une charmante localité côtière du sud de la métropole qui a passé commandé. Une, parmi toutes les expériences qui lui ont permis d'affûter son geste et de maîtriser son art. Car il n'a pas emprunté la voie classique de la formation qui donne ensuite accès à la pratique. Sergio a appris de son propre chef, laissant libre cours à son sens créatif. Bien lui en a pris, car il lui a permis de se faire progressivement remarquer en exposant à la galerie commerciale du Leader Price de La Saline pour commencer, puis aux rencontres alternatives du musée de Villèle de 2014 et au marché artisan de l'Eperon de la même année. De rencontre en rencontre, le bouche à oreille a pris le relais et c'est lui qui se fait démarcher. Il se déplace alors à domicile pour entendre les personnes intéressées par son art, découvrir leur environnement pour mieux les conseiller. Intervient ensuite la phase du dessin qui précède obligatoirement tout processus de fabrication, avec un objectif, celui d'aborder chaque projet comme une pièce unique. Sa créativité se frotterait volontiers à plus de commandes publiques, laisse entendre Sergio. Pour le plaisir de fabriquer des pièces du genre impossible à caser dans son salon, mais du type à embellir l'environnement pour ravir le plus grand nombre. "Mon rêve", sourit­-il.



Kiwi popsicle

Lien vers l'article Kotépéi : http://fr.calameo.com/books/0008631664adb8665122d

Articles
Articles récents
Archives
Recherche par Tags
Suivez-moi